SOMMAIRE
ENVOLÉE n°4 -Janvier 2002-

retour à l'index

-L’ISOLEMENT UN AVANT-GOÛT DE LA MORT. De Gabi Mouesca, Décembre 2001.

-Extrait de L’OUVREUR de Charles Maestracci.

-ÉDITO N°4.

-À RECULONS. Texte d'Audrey.

-Les Mureaux, Justice pour moussa.

-Violences policiÈres racistes. Texte du commité de soutien autour de la famille d’Édouard Salumu Nsumbu.

-LE COURAGE DU MATONNAT...Lettre de Sylvain du Centre de Détention de Varennes-le-Grand..

-Ma plainte contre les policiers... Classée sans suite ! Lettre de Daniel-Hedi Milan, Nice.

-TURQUIE : dernières infos (janvier 2002) du mouvement de lutte contre les prisons cellulaires.

-Action de solidarité au 427 ième jour de la lutte des prisonniers en Turquie.

-PRISONNIERS EN GRÈVE DE LA FAIM AU MAROC.

- Manu Dahan doit quitter Villepinte au plus vite.

-DOSSIER ADN
-ADN, vers un fichage généralisé.
-ADN, Extraits d’une lettre d’une militante des Grapo incarcérée à Fresnes.
-De Millau au crachat citoyen. Texte de Queques ennemis du meilleur des mondes.
-SIS...Le chiffre du controle.

-Deux petits tours et s’en vont en...guerre ! De Vittoria.

-Argentine: Un aprés-midi de chien.

-Pascal, accusé de complicité d’évasion. Lettre de Coco.

-OBJET: BAGAGES DES DÉTENUS TRANSFÉRÉS.

- OBJET : RÉCLAMATION: Lettre ouverte d’A.H. Benotman.

-Par la voix des juges, c’est la bourgeoisie qui s’exprime... Texte de Regis Schleicher.

DOSSIER ISOLEMENT
- DE LA MESURE DISCIPLINAIRE Á LA SYSTÉMATISATION.

-1900, vint la cellule.

- Des années 50 aux années 70.

- Depuis les QHS.

- Depuis 1974 jusqu’à aujourd’hui.

- Au début du troisieme millénaire.

- Depuis l’intérieur: Textes de Natalie Ménigon et de Michel Vaujour;

-LES LUTTES CONTRE L'ISOLEMENT.

-MAIS AU BOUT DU COMPTE... “(…)il y a trente ans l’apparition des QHS…

-QUI SONT CES MONSTRE QU'ON ISOLE ?

-Les matons parlent aux matons ! Extrait du livre de Daniel Koehl.

-USA: Isolement carcéral et privation sensorielle.

-AU SECOURS ! MA LIBERTÉ S’ÉTOUFFE. Texte du Résilient.

-QI DE FRESNES : C’EST GRAVE DOCTEUR ?

ALLEZ AZNAR MONTRE-NOUS TES FIES. Historique de la politique d’isolement carcerale espagnole et de la lutte des prisonniers.

-Espagne: LA COPEL.

-Espagne: PETITE CHRONIQUE D’ACTIONS DANS LA RUE CONTRE LA PRISON.

-Espagne: LUTTES À L’INTÉRIEUR DES FIES.

-Espagne: POUR UN MONDE SANS PRISON. Lettre de Paco Ortiz Jimenez .

-Espagne: CHERS COMPAGNONS... “Nous sommes six compagnons enfermés dans le couloir de la mort (département Fies 1-CD) de la prison d’extermination qu’est Villanueva…

UNE BIBLIOTHEQUE VA SE CRÉER À MADRID...

-RAPPORT DISCIPLINAIRE: LA CRAPULE DU MOIS : GUY AUTRAN. “Architecte des prisons aux “systèmes de sécurité maximale"

-HAINE AMI PUBLIC N°1. Par Abd-El-Hafed Benotman.

-DÉBAT NATIONAL SUR LES RISQUES INDUSTRIELS OU DÉBAT PLANÉTAIRE SUR LA SÉCURITÉ DE TOUTES LES POPULATIONS ? Par des habitants de Toulouse.

-MORTELLEMENT LIBÉRABLE. Horst Fantazzini, 62 ans, meurt à la prison Dozza de Bologne d’une rupture d’anévrisme....

-FEUX D'ARTIFICE...
-BALLADE NOCTURNE À LOOS LES LILLE.

-FEUX FOLLETS SUR LA ROUTE NAPOLÉON.

retour l'index
FEUX FOLLETS SUR LA ROUTE NAPOLEON

A la prison de Grasse, rien n’a changé, le directeur en place, bien encadré par ses chefs de détention, poursuit tranquillement sa carrière : la mort du jeune Ralphe Hamouda est toujours inexpliquée, le résultat de la contre-expertise demandée par la famille n’a toujours pas été rendu, et comme d’habitude l’Administration pénitentiaire comme la justice locale espèrent que le temps effacera les responsabilités. En revanche, les tabassages ont continué à l’intérieur de la prison qui mérite à coup sûr la palme des brutalités arbitraires pour l’an 2000. Parallèlement, la police continue de persécuter les habitants de la cité de la Zaïne, interpellant à l’aveugle des prétendus suspects de vols à la portière, les identifiant sur une vague ressemblance de blouson, et les livrant à la vindicte d’un procureur soucieux de la sécurité des nantis de la Côte qui les envoie sans vergogne en détention provisoire. Les familles n’en peuvent plus d’être la proie facile de policiers qui rentrent violemment chez elles, n’hésitant pas à défoncer les portes d’entrée, à ravager des appartements, comme s’ils voulaient les persuader qu’ils étaient devenus personae non gratae dans la région. Pourtant, une fois n’est pas coutume, ces familles essaient de s’organiser, en créant une association, en essayant d’obtenir des espaces pour se réunir, en contactant des avocats pour que les exactions commises dans la prison ne disparaissent pas dans les poubelles administratives : très jeunes, moins jeunes et plus âgés semblent tous d’accord pour agir dans ce sens.

Nous avons appris qu’un feu d’artifice avait été tiré devant la prison de Grasse, le soir du 31 décembre. Il est toujours remarquable de constater qu’en ces périodes de fêtes bidons, de célébrations d’une marchandise aussi répugnante que commune, quelques personnes préfèrent saluer des proches emprisonnés ; ce geste solidaire et chaleureux pourrait prendre une autre ampleur, un autre sens s’il se généralisait.