SOMMAIRE
ENVOLÉE n°4 -Janvier 2002-

retour à l'index

-L’ISOLEMENT UN AVANT-GOÛT DE LA MORT. De Gabi Mouesca, Décembre 2001.

-Extrait de L’OUVREUR de Charles Maestracci.

-ÉDITO N°4.

-À RECULONS. Texte d'Audrey.

-Les Mureaux, Justice pour moussa.

-Violences policiÈres racistes. Texte du commité de soutien autour de la famille d’Édouard Salumu Nsumbu.

-LE COURAGE DU MATONNAT...Lettre de Sylvain du Centre de Détention de Varennes-le-Grand..

-Ma plainte contre les policiers... Classée sans suite ! Lettre de Daniel-Hedi Milan, Nice.

-TURQUIE : dernières infos (janvier 2002) du mouvement de lutte contre les prisons cellulaires.

-Action de solidarité au 427 ième jour de la lutte des prisonniers en Turquie.

-PRISONNIERS EN GRÈVE DE LA FAIM AU MAROC.

- Manu Dahan doit quitter Villepinte au plus vite.

-DOSSIER ADN
-ADN, vers un fichage généralisé.
-ADN, Extraits d’une lettre d’une militante des Grapo incarcérée à Fresnes.
-De Millau au crachat citoyen. Texte de Queques ennemis du meilleur des mondes.
-SIS...Le chiffre du controle.

-Deux petits tours et s’en vont en...guerre ! De Vittoria.

-Argentine: Un aprés-midi de chien.

-Pascal, accusé de complicité d’évasion. Lettre de Coco.

-OBJET: BAGAGES DES DÉTENUS TRANSFÉRÉS.

- OBJET : RÉCLAMATION: Lettre ouverte d’A.H. Benotman.

-Par la voix des juges, c’est la bourgeoisie qui s’exprime... Texte de Regis Schleicher.

DOSSIER ISOLEMENT
- DE LA MESURE DISCIPLINAIRE Á LA SYSTÉMATISATION.

-1900, vint la cellule.

- Des années 50 aux années 70.

- Depuis les QHS.

- Depuis 1974 jusqu’à aujourd’hui.

- Au début du troisieme millénaire.

- Depuis l’intérieur: Textes de Natalie Ménigon et de Michel Vaujour;

-LES LUTTES CONTRE L'ISOLEMENT.

-MAIS AU BOUT DU COMPTE... “(…)il y a trente ans l’apparition des QHS…

-QUI SONT CES MONSTRE QU'ON ISOLE ?

-Les matons parlent aux matons ! Extrait du livre de Daniel Koehl.

-USA: Isolement carcéral et privation sensorielle.

-AU SECOURS ! MA LIBERTÉ S’ÉTOUFFE. Texte du Résilient.

-QI DE FRESNES : C’EST GRAVE DOCTEUR ?

ALLEZ AZNAR MONTRE-NOUS TES FIES. Historique de la politique d’isolement carcerale espagnole et de la lutte des prisonniers.

-Espagne: LA COPEL.

-Espagne: PETITE CHRONIQUE D’ACTIONS DANS LA RUE CONTRE LA PRISON.

-Espagne: LUTTES À L’INTÉRIEUR DES FIES.

-Espagne: POUR UN MONDE SANS PRISON. Lettre de Paco Ortiz Jimenez .

-Espagne: CHERS COMPAGNONS... “Nous sommes six compagnons enfermés dans le couloir de la mort (département Fies 1-CD) de la prison d’extermination qu’est Villanueva…

UNE BIBLIOTHEQUE VA SE CRÉER À MADRID...

-RAPPORT DISCIPLINAIRE: LA CRAPULE DU MOIS : GUY AUTRAN. “Architecte des prisons aux “systèmes de sécurité maximale"

-HAINE AMI PUBLIC N°1. Par Abd-El-Hafed Benotman.

-DÉBAT NATIONAL SUR LES RISQUES INDUSTRIELS OU DÉBAT PLANÉTAIRE SUR LA SÉCURITÉ DE TOUTES LES POPULATIONS ? Par des habitants de Toulouse.

-MORTELLEMENT LIBÉRABLE. Horst Fantazzini, 62 ans, meurt à la prison Dozza de Bologne d’une rupture d’anévrisme....

-FEUX D'ARTIFICE...
-BALLADE NOCTURNE À LOOS LES LILLE.

-FEUX FOLLETS SUR LA ROUTE NAPOLÉON.

retour l'index
Luttes à l’intérieur des Fies

Après la mutinerie de Darroca en 1992, durant laquelle furent séquestré l’actuel directeur des institutions pénitentiaires ainsi qu’un juge de surveillance pénitentiaire, et qui fut étouffée par l’UEI (unité spéciale de la guardia civil), les luttes anticarcérales aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur semblent s’être amoindries. Du moins, nous n’en avons pas de traces.
La volonté que cette lutte s’étende à d’autres prisonniers, qu’il y ait un réel soutien de l’extérieur afin que les conséquences de leurs actions ne soient pas qu’une répression accrue à leur égard, se concrétise : « Nous avons pensé à la possibilité de tisser un réseau de communication à travers les écrits. Des prisons, nous enverrons des écrits à divers collectifs qui se chargeront de les dactylographier pour les renvoyer au plus de détenus possible. Évidemment, ce serait réellement intéressant si les collectifs diffusaient aussi des écrits avec leurs idées, infos et opinions.

Ainsi les quatre jours de grève de la faim organisés du 16 au 19 mars 2000 vont être coordonnés avec de nombreuses actions à l’extérieur. Cette lutte, qui a pour mots d’ordre principaux : abolition des Fies et de l’isolement, libération des prisonniers malades, fin de l’éloignement et des transferts continuels, va être suivie par plus de 200 prisonniers dans une vingtaine de prisons espagnoles. Des prisonniers du deuxième degré participent activement à cette lutte qui ne se limite donc plus exclusivement aux prisonniers en isolement total.

La résistance des prisonniers en Fies prend forme dans des grèves de promenades, des refus de plateaux, des grèves de la faim (tournantes sur différentes prisons ou ponctuelles et coordonnées, par exemple un week-end par mois), des grèves des bras croisés, des campagnes de pétitions, des envois de communiqués… En plus des trois revendications principales, les prisonniers demandent : la fin des manipulations policières et de la criminalisation médiatique, l’abrogation des lois antiterroristes, la libération de tous les prisonniers qui ont fait plus de vingt ans ou trois quarts de leur peine, l’arrêt de la censure du courrier, l’accès à de réels soins médicaux, l’obtention des cinq appels téléphoniques par semaine prévus par le règlement.
La répression qu’exercent les matons et l’ensemble de l’Administration pénitentiaire tente de briser cette lutte : tortures, fouilles corporelles intégrales qui, si elles sont refusées, se transforment en tabassages, dispersion au sein de la prison puis transferts disciplinaires, censure du courrier, refus de faire parvenir les mandats extérieurs, privations multiples… Cependant, on sait qu’à l’intérieur de la prison, les actions de solidarité sont nombreuses et diverses (par exemple, suite à la torture de l’un d’entre eux, des voisins de cellule ont détruit leurs cellules, d’autres se mettent en grève de la faim, préviennent l’extérieur…).