SOMMAIRE
ENVOLÉE n°4 -Janvier 2002-

retour à l'index

-L’ISOLEMENT UN AVANT-GOÛT DE LA MORT. De Gabi Mouesca, Décembre 2001.

-Extrait de L’OUVREUR de Charles Maestracci.

-ÉDITO N°4.

-À RECULONS. Texte d'Audrey.

-Les Mureaux, Justice pour moussa.

-Violences policiÈres racistes. Texte du commité de soutien autour de la famille d’Édouard Salumu Nsumbu.

-LE COURAGE DU MATONNAT...Lettre de Sylvain du Centre de Détention de Varennes-le-Grand..

-Ma plainte contre les policiers... Classée sans suite ! Lettre de Daniel-Hedi Milan, Nice.

-TURQUIE : dernières infos (janvier 2002) du mouvement de lutte contre les prisons cellulaires.

-Action de solidarité au 427 ième jour de la lutte des prisonniers en Turquie.

-PRISONNIERS EN GRÈVE DE LA FAIM AU MAROC.

- Manu Dahan doit quitter Villepinte au plus vite.

-DOSSIER ADN
-ADN, vers un fichage généralisé.
-ADN, Extraits d’une lettre d’une militante des Grapo incarcérée à Fresnes.
-De Millau au crachat citoyen. Texte de Queques ennemis du meilleur des mondes.
-SIS...Le chiffre du controle.

-Deux petits tours et s’en vont en...guerre ! De Vittoria.

-Argentine: Un aprés-midi de chien.

-Pascal, accusé de complicité d’évasion. Lettre de Coco.

-OBJET: BAGAGES DES DÉTENUS TRANSFÉRÉS.

- OBJET : RÉCLAMATION: Lettre ouverte d’A.H. Benotman.

-Par la voix des juges, c’est la bourgeoisie qui s’exprime... Texte de Regis Schleicher.

DOSSIER ISOLEMENT
- DE LA MESURE DISCIPLINAIRE Á LA SYSTÉMATISATION.

-1900, vint la cellule.

- Des années 50 aux années 70.

- Depuis les QHS.

- Depuis 1974 jusqu’à aujourd’hui.

- Au début du troisieme millénaire.

- Depuis l’intérieur: Textes de Natalie Ménigon et de Michel Vaujour;

-LES LUTTES CONTRE L'ISOLEMENT.

-MAIS AU BOUT DU COMPTE... “(…)il y a trente ans l’apparition des QHS…

-QUI SONT CES MONSTRE QU'ON ISOLE ?

-Les matons parlent aux matons ! Extrait du livre de Daniel Koehl.

-USA: Isolement carcéral et privation sensorielle.

-AU SECOURS ! MA LIBERTÉ S’ÉTOUFFE. Texte du Résilient.

-QI DE FRESNES : C’EST GRAVE DOCTEUR ?

ALLEZ AZNAR MONTRE-NOUS TES FIES. Historique de la politique d’isolement carcerale espagnole et de la lutte des prisonniers.

-Espagne: LA COPEL.

-Espagne: PETITE CHRONIQUE D’ACTIONS DANS LA RUE CONTRE LA PRISON.

-Espagne: LUTTES À L’INTÉRIEUR DES FIES.

-Espagne: POUR UN MONDE SANS PRISON. Lettre de Paco Ortiz Jimenez .

-Espagne: CHERS COMPAGNONS... “Nous sommes six compagnons enfermés dans le couloir de la mort (département Fies 1-CD) de la prison d’extermination qu’est Villanueva…

UNE BIBLIOTHEQUE VA SE CRÉER À MADRID...

-RAPPORT DISCIPLINAIRE: LA CRAPULE DU MOIS : GUY AUTRAN. “Architecte des prisons aux “systèmes de sécurité maximale"

-HAINE AMI PUBLIC N°1. Par Abd-El-Hafed Benotman.

-DÉBAT NATIONAL SUR LES RISQUES INDUSTRIELS OU DÉBAT PLANÉTAIRE SUR LA SÉCURITÉ DE TOUTES LES POPULATIONS ? Par des habitants de Toulouse.

-MORTELLEMENT LIBÉRABLE. Horst Fantazzini, 62 ans, meurt à la prison Dozza de Bologne d’une rupture d’anévrisme....

-FEUX D'ARTIFICE...
-BALLADE NOCTURNE À LOOS LES LILLE.

-FEUX FOLLETS SUR LA ROUTE NAPOLÉON.

retour l'index

EDITO

« Il faut faire comprendre aux caïds de banlieue qui sortent des commissariats
en faisant des bras d’honneur que la rigolade, c’est fini. » Ces propos
ne sont pas tenus par un Le Pen ou un Pasqua mais par Julien Dray, membre de
la gauche plurielle, un des fondateurs de SOS Racisme. C’est exactement ce que
l’on appelle une déclaration de guerre. Une guerre de basse intensité qui s’est
donné toutes les armes nécessaires pour son développement ; l’abrogation quasi
intégrale de la loi sur la présomption d’innocence, au-delà de ses applications,
donne le feu vert aux soldats du pouvoir (flics, gendarmes, matons, vigiles…)
pour exercer leurs basses œuvres assassines sous les ordres de leurs supérieurs.
Et ils ne s’en privent pas ! De Grasse à Vitry, des Mureaux à Nice, le harcèlement
policier parfois meurtrier s’intensifie contre ce qu’ils appellent la délinquance.
De leur côté, les juges mettent en examen à tour de bras, remplissant à nouveau
les maisons d’arrêt, qui s’étaient très momentanément vidées : on aura finalement
délivré autant de mandats de dépôt en 2001 qu’en 2000 et cela est dû aux seuls
derniers mois de l’année. Et de l’avis même d’un président de TGI, le plus grave
n’est pas tant les retouches de cette loi que le contexte qu’elles instaurent
avant même que les amendements soient votés : « C’est un grand classique, les
juges anticipent les réformes à venir. » Et c’est bien d’un contexte dont il
s’agit puisque seulement 7% de ces « caïds de banlieue » passaient devant un
juge d’instruction, tous les autres étaient jugés en comparution immédiate :
c’est l’idée de la nécessité de l’exclusion et de l’enfermement qu’il faut remettre
au goût du jour après avoir tenu pendant quelques mois un discours plus laxiste
concernant le système carcéral et judiciaire. Qu’on ne s’y trompe pas, les fonctionnaires et militaires en uniforme obéissent à des ordres : les responsabilités sont
dans les mains des pouvoirs et de leurs représentants. Cette guerre n’est pas
celle de quelques flics hargneux, mais celle des possédants, celle des riches
qui ont décidé, avec l’assentiment de populations souvent passives et convaincues,
de balayer, d’éliminer tous ceux qui pourraient gêner le bon développement du
profit, et qu’importent les dégâts. Et pour ce faire, ils n’hésitent pas à révéler
au grand jour qu’ils se moquent de leurs propres lois, qu’ils peuvent soit moduler,
soit ignorer à leur convenance : le grand frère américain donne encore une fois
l’exemple en ramenant des prisonniers de guerre dans une de ses bases cubaines,
histoire de bien faire comprendre que son idéologie des droits de l’homme, ses
lois démocratiques ne valent que pour ceux qui ont au préalable accepté tout
son système, pour les autres il n’y a aucune règle à respecter si ce n’est de
faire comprendre que le droit, c’est inéluctablement celui du plus fort, et
gare à ceux qui ne l’accepteraient pas. Nous sommes d’accord sur un seul point
: il est vraiment grand temps que la peur change de camp !