SOMMAIRE
ENVOLÉE n°4 -Janvier 2002-

retour à l'index

-L’ISOLEMENT UN AVANT-GOÛT DE LA MORT. De Gabi Mouesca, Décembre 2001.

-Extrait de L’OUVREUR de Charles Maestracci.

-ÉDITO N°4.

-À RECULONS. Texte d'Audrey.

-Les Mureaux, Justice pour moussa.

-Violences policiÈres racistes. Texte du commité de soutien autour de la famille d’Édouard Salumu Nsumbu.

-LE COURAGE DU MATONNAT...Lettre de Sylvain du Centre de Détention de Varennes-le-Grand..

-Ma plainte contre les policiers... Classée sans suite ! Lettre de Daniel-Hedi Milan, Nice.

-TURQUIE : dernières infos (janvier 2002) du mouvement de lutte contre les prisons cellulaires.

-Action de solidarité au 427 ième jour de la lutte des prisonniers en Turquie.

-PRISONNIERS EN GRÈVE DE LA FAIM AU MAROC.

- Manu Dahan doit quitter Villepinte au plus vite.

-DOSSIER ADN
-ADN, vers un fichage généralisé.
-ADN, Extraits d’une lettre d’une militante des Grapo incarcérée à Fresnes.
-De Millau au crachat citoyen. Texte de Queques ennemis du meilleur des mondes.
-SIS...Le chiffre du controle.

-Deux petits tours et s’en vont en...guerre ! De Vittoria.

-Argentine: Un aprés-midi de chien.

-Pascal, accusé de complicité d’évasion. Lettre de Coco.

-OBJET: BAGAGES DES DÉTENUS TRANSFÉRÉS.

- OBJET : RÉCLAMATION: Lettre ouverte d’A.H. Benotman.

-Par la voix des juges, c’est la bourgeoisie qui s’exprime... Texte de Regis Schleicher.

DOSSIER ISOLEMENT
- DE LA MESURE DISCIPLINAIRE Á LA SYSTÉMATISATION.

-1900, vint la cellule.

- Des années 50 aux années 70.

- Depuis les QHS.

- Depuis 1974 jusqu’à aujourd’hui.

- Au début du troisieme millénaire.

- Depuis l’intérieur: Textes de Natalie Ménigon et de Michel Vaujour;

-LES LUTTES CONTRE L'ISOLEMENT.

-MAIS AU BOUT DU COMPTE... “(…)il y a trente ans l’apparition des QHS…

-QUI SONT CES MONSTRE QU'ON ISOLE ?

-Les matons parlent aux matons ! Extrait du livre de Daniel Koehl.

-USA: Isolement carcéral et privation sensorielle.

-AU SECOURS ! MA LIBERTÉ S’ÉTOUFFE. Texte du Résilient.

-QI DE FRESNES : C’EST GRAVE DOCTEUR ?

ALLEZ AZNAR MONTRE-NOUS TES FIES. Historique de la politique d’isolement carcerale espagnole et de la lutte des prisonniers.

-Espagne: LA COPEL.

-Espagne: PETITE CHRONIQUE D’ACTIONS DANS LA RUE CONTRE LA PRISON.

-Espagne: LUTTES À L’INTÉRIEUR DES FIES.

-Espagne: POUR UN MONDE SANS PRISON. Lettre de Paco Ortiz Jimenez .

-Espagne: CHERS COMPAGNONS... “Nous sommes six compagnons enfermés dans le couloir de la mort (département Fies 1-CD) de la prison d’extermination qu’est Villanueva…

UNE BIBLIOTHEQUE VA SE CRÉER À MADRID...

-RAPPORT DISCIPLINAIRE: LA CRAPULE DU MOIS : GUY AUTRAN. “Architecte des prisons aux “systèmes de sécurité maximale"

-HAINE AMI PUBLIC N°1. Par Abd-El-Hafed Benotman.

-DÉBAT NATIONAL SUR LES RISQUES INDUSTRIELS OU DÉBAT PLANÉTAIRE SUR LA SÉCURITÉ DE TOUTES LES POPULATIONS ? Par des habitants de Toulouse.

-MORTELLEMENT LIBÉRABLE. Horst Fantazzini, 62 ans, meurt à la prison Dozza de Bologne d’une rupture d’anévrisme....

-FEUX D'ARTIFICE...
-BALLADE NOCTURNE À LOOS LES LILLE.

-FEUX FOLLETS SUR LA ROUTE NAPOLÉON.

retour l'index
Les matons parlent aux matons !

En 1986 lors du vote de la peine de trente ans incompressibles, Jacques Vialette qui était un responsable FO : « Nous gardons des hommes, il faut qu’ils aient un espoir. Nous sommes contre le principe de telles peines, nous ne reviendrons jamais là-dessus… Où mettrons-nous ce genre de détenus, cela suppose des établissements spécifiques et un fort recrutement en personnel. »
« Et il arrive un autre surveillant, Toledano. C’est un moniteur de sport. Lui il coupe
carrément la
parole au président : “Avant tout, je tiens à remercier les détenus présents dans le box pour leur humanisme !” Le procureur blanchissait. “Ces détenus nous ont montré qu’ils n’ont pas profité des circonstances. On a été traités humainement. Je n’ai rien à leur reprocher. Par contre je ne peux pas en dire autant des juges d’application des peines de l’époque ! J’aurais bien aimé les voir dans le box à la place des accusés. On nous confie la garde d’individus condamnés à des peines de réclusion criminelle à perpétuité ou à de longues peines, sans leur donner aucun espoir de sortie. La commission d’application des peines de l’époque n’appliquait pas le jeu des RPS, alors comment voulez-vous qu’on les tienne ? Ça ne fait que conforter les détenus dans leur révolte contre la société. On justifie leurs actes. Moi j’arrive à les comprendre. J’ai toujours eu de bons rapports avec Koehl. Pareil avec Sadoun. Pourquoi ? Parce que je ne les regarde pas comme des détenus. Pour moi, ces gens devraient être acquittés. Moi, j’ai craqué nerveusement, parce que cela a été difficile. Mais ils m’ont permis d’écrire à ma femme pour la rassurer. Parce que Pandraud avait fait croire qu’ils avaient égorgé trois surveillants. Ça, ça m’a révolté ! Et cette révolte m’a valu une mutation dans une petite maison d’arrêt de Lozère. Les autres ont touché la médaille pénitentiaire, moi rien. J’ai déchiré ma carte syndicale.” »

À propos du procès des mutins de Saint-Maur, extrait du livre Révolte à perpétuité, de Daniel Koehl, dit « coin-coin », très récemment paru aux éditions La Découverte.