SORTIE DE LA BROCHURE
« Résistance au carcéral, pour en finir avec toutes les prisons »
(mai 2002).

« […] La prison évoquée ici est celle de la pénitentiaire, reflet concret de leurs rêves sécuritaires. La prison, c’est aussi des centres de rétention, des cellules de garde à vue, des maisons de redressement, des hôpitaux psychiatriques, des commissariats, ainsi que l’usine, l’esclavage salarial, des logements dits “sociaux”, en passant par des cartes d’identité, des comptes en banque, des “cartes Vitale”, des RMI, etc. Le carcéral se respire partout alentour, avec l’incessante apparition de caméras de vidéo-surveillance dans les parkings, rues, autoroutes jusqu’aux transports publics vidéo et audio-surveillés pour “notre sécurité” , aux patrouilles de flics, municipaux, militaires, vigiles de toutes sortes et un long etc. C’est pourquoi “améliorer” ou “humaniser” toutes ces prisons et moyens de contrôle ne peut que laisser envisager des lendemains cauchemardesques. […] Abolir la prison, c’est lutter contre tout ce qu’elle représente, ce dont elle est issue, ce à quoi elle sert et ceux qu’elle défend. […] D’où cette brochure. Un questionnaire a été envoyé pendant l’été 2000 à des dizaines de prisonniers (ères), dans le monde comportant quatre questions : description de leur taule, comment vivaient-ils (elles) leurs conditions d’incarcération, qu’en pensaient-ils (elles) ainsi que de la prison en générale, comment en finir avec la prison, comment construire un monde sans prison. Cette brochure est composée de leurs contributions, textes, lettres, de l’expérience et de l’action de gens qui luttent contre la prison et pour sa fin, de l’intérieur ainsi que de l’extérieur. »

Pour se la procurer, écrire à l’Envolée (63, rue de Saint-Mandé,
93 100 Montreuil) qui fera passer la demande…